L'Equitation Pédagogique

pédagogie

Le Marcheur

Par Audrey François

De plus en plus de structures équestres sont équipées d’un marcheur de chevaux. Il est primordial que vous ayez les bons gestes et réflexes lors de son utilisation. D’ailleurs, savez-vous pourquoi l’utiliser? Même si le marcheur ne sert pas uniquement à faire marcher des chevaux en rond, répond-t-il pour autant au bien-être que vous recherchez pour votre cheval ?

Utilisation du marcheur en toute sécurité

Comment limiter les risques pour votre cheval et pour vous

PREVENTION RISQUES
Curer les pieds avant et après la séance- Fer déplacé / Déferrer
- Caillou coincé
Mettre des protections (guêtres, cloches…) si le cheval a tendance à ruer, à forger …- Déferrer
- Atteintes
L’hiver, utiliser des couvertures adaptées :
- avec les épaules découvertes
- avec des sangles au niveau de l’entrecuisse
- Frottements
- Contraintes de déplacement
- Couverture qui tourne
Ne pas laisser le licol ou le filet pendant la séance- Stress
- Blessures
Lâcher le cheval, en le gardant face à soi et en étant au niveau de la porte- Se faire bousculer
- Se faire taper
Fermer la porte après chaque entrée ou sortie Avoir un cheval qui pousse les bat-flancs et s’échappe
Ne pas mélanger des juments et des entiers- Stress / Énervement
- Irrespect des bat-flancs
%ettre devant et derrière des chevaux qui ont une affinité- Stress / Énervement
- Ruades
Electriser les bat-flancs si un des chevaux ne les « respecte » pasRetrouver plusieurs chevaux dans la même stalle
Penser à couper l’électricité des bat-flancs lors des changements de chevauxSe prendre un coup de jus

!! La surveillance des chevaux en début de séance est indispensable !!

Être préventif c’est bien, mais un accident peut toujours arriver. Il est donc important d’avoir un système de sécurité : si un cheval est trop collé au bat-flanc, le mécanisme du marcheur s’arrête automatiquement.

Utilisation pragmatique

Les différents objectifs du marcheur

Autrefois appelé « longe automatique », le marcheur est devenu un outil complémentaire à l’entrainement du cheval

OBJECTIFS BÉNÉFICES
ÉchauffementPréparation musculaire et respiratoire à un entrainement ou un travail
Diminue le risque de claquages
Récupération active Récupération respiratoire optimum
Diminue le risque de courbatures après une grosse séance de travail
Entretien / Amélioration musculaire Améliore la circulation sanguine
Renforcement de la masse musculaire et osseuse sans contraintes du cavalier
Conserve, voir améliore la condition physique

!! Le marcheur ne remplace pas une séance de travail !!

Cas particuliers

Les jeunes chevaux

Les séances de marcheur améliorent engagement et propulsion.
Le jeune cheval n’a pas encore un dos musclé. Le mettre dans le marcheur avec sa selle avant que le cavalier monte, lui échauffera le dos. Attention de ne pas sangler trop fort pour favoriser l’effet de massage avec la selle et la désensibilisation à la sangle. Sangler juste assez pour que la selle ne tourne pas.

La remise en forme de votre cheval

Après un arrêt d’activité, une blessure ou une pathologie, la reprise du travail se fait en douceur grâce aux déplacements libres du cheval sans le poids ni les contraintes du cavalier.
Cependant, le cheval doit être calme pendant sa séance de marcheur pour ne pas engendrer ou aggraver sa situation clinique. Il est préférable de le sortir en main plusieurs jours avant de lui proposer le marcheur.

ArthroseLa marche réduit les douleurs articulaires et les problèmes liés à l’arthrose. Le cartilage des articulations ressemble à une éponge. Pendant le mouvement de la marche, il absorbe le liquide synovial. Donc plus un cheval marche, plus le cartilage va s’épaissir. Cette protection le préservera de la boiterie.
DorsalgieLe cheval continue à avoir une activité physique sans le poids du cavalier. Libre de ses mouvements, il prend naturellement une position agréable pour lui.
TendiniteLa rééducation d’une tendinite se fait sur un sol dur. Utiliser un marcheur avec un sol en caoutchouc. Le sable est à proscrire.

!! Néanmoins, utiliser un marcheur assez grand et faire de courtes séances !!

Les avantages et les limites du marcheur

Un gain de temps au niveau organisationnel

Vous avez la possibilité de faire autre chose pendant la séance de marcheur (travailler d’autres chevaux, faire des soins, s’occuper de l’écurie…).
Exemple de gain de temps pour votre organisation de travail : pendant que votre cheval s’échauffe dans le marcheur, vous pouvez vous occuper du pansage et des soins de celui que vous avez précédemment travaillé.
Attention, le marcheur ne vous offre pas de gain de temps dans l’apprentissage de votre cheval. Même s’il répond aux besoins des chevaux et des utilisateurs, il ne remplace pas une séance de travail avec son cavalier.

Une marche à un rythme régulier

Le marcheur va imposer un rythme de marche au cheval en assurant son activité physique.
Un rythme lent va lui permettre de se détendre : il va baisser la tête et étirer son dos. En revanche, avec un rythme trop rapide, votre cheval prendra une position non naturelle et aura un port de tête haut.
L’inconvénient est le mélange des chevaux dans un marcheur, sachant que chacun a son propre rythme de marche, la séance ne sera pas bénéfique pour tous.

Confort du cheval vivant au box.

Un cheval a besoin de faire de l’exercice au quotidien. Le marcheur lui permet de sortir et bouger au lieu de rester inerte dans son box. L’activité physique a un impact positif sur son comportement : votre cheval sera moins stressé, plus calme et réceptif.
Un cheval qui fait de l’exercice sera plus en forme et mieux dans sa tête qu’un cheval confiné dans son box. Pour autant, le marcheur ne va remplacer ni une séance de travail, ni une sortie extérieure.

Marcheur et bien-être du cheval

Rappel sur la notion de bien-être
Le bien-être est un état physique et mental de l’animal qui découle de la satisfaction de ses besoins physiologiques et comportementaux essentiels tout en prenant en compte ses capacités d’adaptation.

Au premier abord, le marcheur répond au bien-être de votre cheval puisqu’il lui permet de bénéficier d'un exercice physique modéré tout en décontraction.
Mais si nous allons plus loin :

Certains chevaux n’adhéreront pas au marcheur

Le cheval est un animal-proie. Aujourd’hui domestiqué, il garde son instinct naturel de fuite face au danger.
Tous les chevaux ne sont pas habituables au marcheur et certains en ont peur panique. Marcher seul, en rond, sans repère, peut également susciter du stress et de l'aliénation. Veillez à ce que votre cheval accepte bien sa séance. Dans le cas contraire, le marcheur aura un impact négatif sur son mental et de ce fait, sur son état physique.

Le marcheur ne remplacera jamais une sortie au paddock ou au pré.

Le cheval est un animal grégaire. Il a besoin de liberté et de vivre avec ses congénères. Pour respecter ce caractère, il est préférable de favoriser les contacts entre les chevaux afin de limiter les troubles comportementaux.
Dans le marcheur, il lui est impossible d’exprimer ses comportements normaux, puisque les contacts visuels, auditifs et olfactifs sont limités. Si vous avez le choix, optez pour une sortie au paddock plutôt qu’au marcheur.

Le marcheur n’est pas une séance de travail ou d’apprentissage.

Il sert à faire marcher votre cheval, non à le faire trotter ou galoper. Privilégiez un travail monté ou à pied si vous voulez le solliciter aux autres allures que le pas.
Dans le marcheur, le cheval est libre de ses mouvements. Contrairement à une séance à la longe ou aux longues rênes, vous n’avez pas de contrôle sur le placement de tête, l’incurvation et l’impulsion.
Pour éduquer un cheval ou améliorer son éducation, les interactions avec l’homme sont essentielles : manipulation, communication, contact, partage… Veillez à établir une relation de confiance avec lui.

Le marcheur s’avère être un réel outil complémentaire dans l’entrainement du cheval. Pour autant, il n’est pas indispensable pour son bien-être.

Les marcheurs de chevaux n’ont plus de secret pour vous ? Des marcheurs innovants existent, les connaissez-vous ?
A suivre ...

Cet article a été rédigé par Audrey François
Adjointe de direction et Cavalière d'entrainement plat et obstacle

Toute utilisation de textes des sites attelagepeda et equipeda, sans autorisation écrite précisant les droits de reproduction, est formellement interdite, sous peine de poursuites.

Lire aussi :
Le marcheur, 1ère partie