L'Equitation Pédagogique

pédagogie

Le Marcheur

Par Audrey François

Vous utilisez un marcheur pour vos chevaux, ou c’est dans vos projets ? Vous pensez qu’un marcheur reste un marcheur? Regardons de plus près… Leurs nuances vont plus loin que l’esthétisme.

Structures

Afin de répondre aux besoins d’une majorité d'établissements et de disciplines équestres, les marcheurs de chevaux se présentent sous différentes structures, dimensions et fonctionnalités :

Traditionnellement, le marcheur est de forme ronde. Il peut être soit fixe, soit démontable.

Pour une utilisation provisoire ou périodique, votre choix peut se porter sur un marcheur démontable, qui est aussi modulable (en enlevant le mécanisme, la structure extérieure peut servir de paddock).
Un marcheur fixe, en vue d’une utilisation sur le long terme et régulière, sera plus robuste mais plus onéreux. Attention, pour les marcheurs fixes et selon les normes des constructeurs, il est parfois indispensable d’utiliser des fondations en bétons.

Différents choix de matériaux pour :

La taille

Les plus grands marcheurs mesurent 20 mètres de diamètre, et peuvent accueillir jusqu’à 10 équidés simultanément. Le plus petit diamètre proposé est de 10 mètres pour une capacité de 3 chevaux. Plus le marcheur est petit, plus la courbe de la piste est serrée, plus les exigences au niveau musculaire et articulaire sont inconfortables pour le cheval.
Avoir un grand marcheur, n’oblige pas à mettre le maximum de chevaux dedans. Selon le caractère des chevaux, l’objectif de la sortie, ou d’autres contraintes, une stalle vide peut servir de sécurité et limiter les effets de « vague » (si un cheval se met à ruer, les autres répètent son geste).

Fonctionnement

Les chevaux marchent dans un couloir circulaire, d’une largeur de 2 m à 2m50. Sachant que la rotation du marcheur s’effectue dans les deux sens (main droite / main gauche). La largeur du couloir est adaptée au gabarit des chevaux afin qu’ils puissent se retourner facilement. Malgré tout, les demi-tours précipités du cheval sont néfastes pour ses articulations.
Au centre, on y trouve le moteur du marcheur permettant d’avoir une vitesse de déplacement de 0 à 12 km/h (certains pouvant aller jusqu’à 20 km/h), et des bras avec à leur extrémité un bat-flanc mobile (bavette, grille ou tubes) afin de séparer les chevaux. Contrairement à la bavette en caoutchouc, la grille et les tubes permettent au cheval de voir ses congénères. Toutefois, la grille doit présenter, par sécurité, un quadrillage suffisamment petit afin qu’elle se contente de se déformer lors d’un coup de pied, sans laisser passer et emprisonner le sabot.

Les options

Deux grands types de marcheurs se distinguent : les non-couverts et les couverts. L’intérêt d’un marcheur couvert, c’est qu’il donne la possibilité de faire travailler les chevaux en cas de mauvais temps ou à l’abri du soleil sans trop de contraintes.

marcheur pour chevaux
Marcheur non-couvert avec palissades barrières ©DR
marcheur pour chevaux
Marcheur couvert avec palissades "pleines" ©DR

Le marcheur se décline de tant de façons qu’il faut le choisir en ayant une réflexion sur ses besoins et sur la sécurité globale du cheval.

Vous pensez tout connaître sur les marcheurs de chevaux? Mais savez-vous vraiment comment et pourquoi les utiliser?

Cet article a été rédigé par Audrey François
Adjointe de direction et Cavalière d'entrainement plat et obstacle

Toute utilisation de textes des sites attelagepeda et equipeda, sans autorisation écrite précisant les droits de reproduction, est formellement interdite, sous peine de poursuites.