L'Equitation Pédagogique

cheval
©Laurence Grard Guenard

     Les Gourous pédagogie



De retour d'une visite mémorable chez Catherine et Michel Henriquet*, je me sens fortifiée dans mes convictions sur ma façon de travailler, dans mes principes d'éducation du cheval et du cavalier. Parallèlement, j'éprouve une grande intolérance pour les pratiques que je vois faire et que je tolérais plus ou moins jusqu'alors.

Quelles sont ces pratiques ?

Des moniteurs ou pseudo-moniteurs, des diplômés ou non, avec de l'expérience dans un autre domaine que la pédagogie, parfois dans la compétition, parfois seulement dans le narcissisme, séduisent des cavaliers ignorants et leur font faire n'importe quoi, sans rigueur, dans un programme inéxistant, ou totalement inverse au bon sens, camouflant leur incompétence par de beaux grands discours sur la légèreté, ré-interprétant les malheureuses défenses du cheval comme des exercices voulus !

Les personnages charismatiques ne sont pas forcément de " bonnes personnes ".

Comment les reconnaitre ?
- le moniteur vous interdit de monter votre cheval tant qu'il ne l'a pas (soi-disant) dressé (plusieurs mois ou années)
- le moniteur vous oblige à utiliser un enrênement, le même pour tous ses élèves (disciples)
- le moniteur utilise lui-même un enrênement sans savoir s'en servir (ex : rênes allemandes hyper tendues)
- le moniteur s'interpose entre vous et votre cheval au lieu de créer une complicité entre lui et vous.
- le discours et l'action ne collent pas (dissimulation de son incompétence, manipulation de la pensée)
- le moniteur longe sans chambrière sous prétexte que le cheval est chaud (incompétence)
- le moniteur commence toujours le travail du cheval dans des allures ratatinées (destruction de la décontraction - principe d'entraînement inéxistants)
- le moniteur commence toujours le travail au trot assis (ignorance de la phase d'échauffement - principe d'entrainement)
- le moniteur exige que vous soyez droit comme un piquet au trot assis (ignorance de la progression dans le fonctionnement du cavalier en selle)
- le moniteur ré-interprète les défenses du cheval ( croupade, levade, etc...) comme des exercices demandés sciemment (mensonge et incompétence)
- le moniteur passe ses nerfs sur le cheval en cas de problème (incompétence, absence de sens pédagogique, peur, ignorance des principes d'apprentissage)
- le moniteur exerce une prise en charge excessive de ses cavaliers en se mêlant de tout : nourriture, ferrure, soins, période de liberté (surprotection)
- le moniteur rend l'élève dépendant de lui (contraire au principe de pédagogie qui cherche l'autonomie de l'élève)
- l'élève n'a pas le droit de quitter l'enseignant, ni d'aller demander conseils ailleurs, (cela provoque une révolution),
il doit rester le seul référent
- le moniteur est imbus de son savoir et de ses connaissances : il sait tout mieux que tout le monde et se vante d'être bien meilleur que les écuyers célèbres.
- le moniteur travaille le cheval pour son propre niveau et le cheval vous est immontable sans danger.
- le moniteur n'éduque pas le cheval, il le contraint.
- même après quelques semaines de travail, votre cheval est toujours paniqué quand il voit votre moniteur (rappel : la base du travail est la confiance)
- le moniteur abuse de votre confiance en vous revendant
une marque quelconque de compléments alimentaires, pour laquelle il touche un pourcentage : ces compléments ne correspondant pas à votre cheval, et causant ipso faco des problèmes de santé.
- ...
Ces gourous ou plutôt ces manipulateurs, ces charlatans, exercent un contrôle mental sur des clones serviles. Mais les disciples ont leur part de responsabilités ! Une complaisance devant leurs propres faiblesses les conduit irrémédiablement à un gourou.

Qui séduisent-ils ?
- les cavaliers brutaux : ça leur évite de se remettre en question
- les ignorants : ils sont facilement manipulables n'ayant pas suffisamment de connaissances pour exercer leur sens critique
- les peureux sur lesquels le gourou va avoir la mainmise très aisément en démontrant sa force, sa maitrise, d'une brutalité latente
- les ingénus séduits par un physique ou une personnalité plus que par des compétences réelles
- les individus fragiles, en demande d'aide, dont la situation les amène à accepter tous les conseils sans se rendre compte de la déformation de la réalité


Cavaliers, diversifiez vos approches, lisez, témoignez de votre travail avec d'autres, écoutez les autres, comparez... Ne restez pas dans l'ombre d'un seul.



* lire aussi : compte-rendu de la visite chez Catherine et Michel Henriquet