L'Equitation Pédagogique

pédagogie

Assiette et bassin impulsif

Le cavalier subit des chocs au niveau de la colonne vertébrale et du bassin pendant sa pratique équestre montée, il souffre parfois de problèmes de dos s'il n'est pas en mesure d'adopter un fonctionnement juste aux différentes allures.
D'un fonctionnement passif, le cavalier passe, petit à petit, à un fonctionnement actif, rendant son bassin impulsif ou propulsif.

Etape I : galop 1 et 2

A partir du pas, passer dans un trot très lent. Demander au cavalier de ne pas utiliser ses jambes et de ne maintenir le trot qu'avec le bassin, en poussant vers l'avant.
A ce stade, de nombreux cavaliers cherchent seuls, tatônnent pour trouver leur fonctionnement, et adoptent un fonctionnement "à l'envers" : ils s'articulent, mais au lieu de pousser vers l'avant, ils chassent les fesses vers l'arrière en creusant le rein.
Le geste obtenu grace au trot lent sera LE geste juste. L'objectif de conserver le trot obligera le cavalier à tenir son dos pour avoir plus d'efficacité avec sa poussée de bassin. Cette tension du dos pourra l'aider par la suite à contrôler un trot normal.

Etape II : galop 3 et 4

A partir du galop 3, il est possible d'emmener ses cavaliers en terrains variés avec des montures calmes et sures.
Au lieu de travailler toujours sur la mise en équilibre sur les étriers, faire sentir toute l'amplitude des mouvements du bassin au pas dans des descentes de plus en plus fortes, mais courtes.
Utiliser ensuite des montées faibles mais longues au trot assis et demander au cavalier de conserver la même vitesse en utilisant son bassin et non ses jambes. Par la suite, le degré de la montée peut être augmenter ou bien le cavalier peut demander d'allonger légèrement le trot.

Etape III : galop 5 et 6

Demander au cavalier de réaliser une contre-épaule en dedans au trot. L'utilisation de cet exercice, le cheval étant guidé par le mur, permet au cavalier de se concentrer sur son bassin et non sur ses mains et ses jambes lors de la réalisation.
Commencer au pas, une fois le cheval dans l'exercice, demander au cavalier de pousser son assiette vers son poignet extérieur au pli, en rythme. Le cheval doit accélerer le pas en conservant l'exercice.
Reproduire la même chose au trot, sachant que le mouvement latéral va prendre sur l'impulsion du cheval, le cavalier devra compenser en poussant.
Appliquer le même comportement en exécutant des cessions à la jambe.

Etape IV : galop 7

En travail sans étriers, les jambes sont souvent moins efficaces, et le cavalier pourra faire fonctionner son bassin de façon optimale. Lui faire rélaiser toutes les transitions inter allures : trot-galop-trot-pas-trot ...
Avec les étriers lui demander de réaliser une cession à la jambe sur la piste, avec 30° d'angle, le cheval orienté vers l'extérieur : il doit commencer l'exercice au pas, puis faire passer le cheval dans le trot, sans perdre la cession à la jambe. Pour cette transition il peut s'aider de sa deuxième jambe et de son bassin.
Lui faire ensuite enchainer la cession à la jambe avec plusieurs transitions : pas - trot - pas ou trot - pas - trot.
Reproduire l'exercice en dehors de la piste en réalisant une cession à la jambe sur la diagonale.

Toute utilisation de textes des sites attelagepeda et equipeda, sans autorisation écrite précisant les droits de reproduction, est formellement interdite, sous peine de poursuites.

Bibliographie :