L'Equitation Pédagogique

cheval
©Laurence Grard Guenard

     Les définitions de "Sport"      pédagogie


Thomas Arnold (XIX°) :
compétition ludique procurant des plaisirs spécifiques, mais aussi et surtout une formation morale par une formation corporelle

Pierre de Coubertin :
culte volontaire et habituel de l'effort musculaire intensif appuyé sur le désir de progrès pouvant aller jusqu'au risque

G Prouteau :
le sport est un jeu dont le but est la culture du corps par des exercices de tel ordre qu'il contraint l'homme à une triple lutte : contre soi-même, contre d'autres hommes, contre la nature, dans le cadre de règles précises et d'astreinte conventionnelles

G Magnane :
activité de loisir, dont la dominante est l'effort physique, participant à la fois du jeu et du travail, pratiquée de façon compétitive, comportant des règlements et des institutions spécifiques, et susceptible de se transformer en activité professionnelle

M Bouet :
la recherche compétitive de la performance dans le champs du mouvement affronté intentionnellement à des difficultés

Alain Rey :
toute activité physique exercée dans le sens du jeu, de la lutte et de l'effort, et dont la pratique suppose un entrainement et le respect de certaines règles

Jean Marie Brohm :
le sport est un système institutionnalisé de pratiques compétitives, à dominantes physiques, délimitées, codifiées conventionnellement dont l'objectifavoué est, sur la base d'une comparaison de performance, d'exploits, de démonstrations, de prestations physiques, de désigner le meilleur concurrent (champion) ou d'enregistrer la meilleure performance (record)

***

L'histoire du sport est jalonnée par les différentes définitions du mot "SPORT". Le paysage sportif se modifie continuellement et se diversifie : confrontation réglée, tourisme, santé, économie, éducation, argent, bien-être, loisir, divertissement, source d'équilibre. Le sport est entré dans les expressions courantes : "être sport" c'est être fair-play, loyal ; "c'est du sport" signifie que l'exercice est difficile ; faire quelque chose "pour le sport" c'est faire passer ses interêts au second plan...  Difficile de ne pas se perdre dans les généralités, les imprécisions, les contre-sens ou les malentendus.

Définir la notion de sport est complexe. On ne peut isoler le sport, ni même lui accorder une autonomie. L'espace du sport est un lieu de forces en interactions.
- l'environnement économique, politique ou social conditionnent l'utilisation du dopage, inclu lui-même dans le contexte de la santé.
- la pratique féminine est surtout l'avenir du marché du sport.
- l'explosion télévisuelle influence la pratique du sport-spectacle jusqu'à modifier les règles de certains sports.
- l'essor des sports de pleine nature tient compte de l'évolution des moyens de transport... etc
L'
organisation sociale est refletté dans le mouvement sportif, qui ne fait qu'exprimer une situation déjà bien réelle. Le sport assure la liaison entre le monde social (économie et institutions) et le monde intime (imaginaire et mythe). Il n'est pas un phénomène à part dans lequel certaines valeurs pourraient être préservées, mais il est au centre du système politique, économique, social et culturel. Il évolue au sein de ces systèmes et est influencé par leurs enjeux




Lire aussi :
pédagogie Du Loisir