L'Equitation Pédagogique

cheval
©Laurence Grard Guenard

     C'est rageant    pédagogie



L'anthropomorphisme consiste à attribuer des comportements et des sentimements typiquement humains aux animaux, voire à des plantes ou à des objets. Le milieu équestre regorge de personnes pratiquant l'antropomorphisme et qui s'en complaisent, il suffit de lire les BD de certaines revues, ou les romans récents de "journaux intimes" de chevaux !

Qui n'a pas également entendu :
"ce cheval se fiche de moi"
"mon cheval fait exprès de faire mal", "fait exprès de m'emm..." " exprès de m'énerver"
"il se venge d'hier"
"il rale"
"il veut pas le faire"
etc ...

Le cheval ne calcule pas et n'a pas de rancune. S'il fait mal, s'il ne réussit pas, il faut refléchir posément aux causes possibles, étudier toutes les possibilités, envisager de travailler sur plusieurs solutions. Cela nécessite beaucoup de patience et de sagesse pour ne pas laisser nos sentiments humains nous submerger : impatience, rancoeur, frustration, agressivité ...
Tous nos sentiments humains, malheureusement c'est ce que nous sommes aussi, constituent des barrières dans notre communication avec le cheval. Ils perturbent grandement la précision et le tact nécessaire dans l'emploi de nos aides. Le cavalier devenant alors brouillon, le cheval n'en est que plus "perdu".

Au cours de l'échec d'un exercice, un cavalier pense "C'est rageant" !
Rageant est un terme fort, qui renvoir à la pulsion colérique, à l'agressivité, voire même à la fureur.
Le mot est-il trop fort ? Sans doute, car nous en rajoutons toujours dans nos sentiments ! "Je t'aime", "je te hais", "crève" ... Ce n'est pas que nous surjouons spécialement nos sentiments, mais surtout que nous les sur-exprimons !

L'équitation ne nous rend donc pas meilleur. On ne peut chasser le naturel de la "nature humaine". Quel dommage de parler de dosage et de tact équestre et d'être si grossier dans notre utilisation du langage. Sans aller jusqu'à être poète, ne pouvons nous pas faire l'effort d'utiliser la langue française au gramme près comme nos jambes, nos fesses et nos mains à cheval ?

"C'est rageant" signifie éprouver un violent dépit, c'est à dire un chagrin mélé de colère, due à une déception ou à un froissement d'amour-propre. Si cette expression est utilisée pour simplement signifier que l'on est déçu, que l'on éprouve un sentiment d'impuissance ou de frustration, on manque de précision dans notre langage. Bien que nous ayons la chance de pouvoir pianoter sur un certain nombre d'intonations et compter sur le langage non-verbal, nous créons bien souvent involontairement des malentendus.
Pouvons-nous être précis ?
C'est rageant : violent dépit, chagrin et colère mélés, déception et amour-propre blessé
déception : être trompé dans ses espoirs
impuissance : manque de moyens, faiblesse, incapacité
frustration : être privé d'une satisfaction

Notre communication avec le cheval est largement plus dépouillée ! Les erreurs semblent donc moins facilement "rattrapables" et pourtant ! Le cheval, loin de nos sentiments humains, cherchent toujours à comprendre et à bien faire : quand il a trouvé la réponse juste à une demande de son cavalier, il la reproduit, pour autant que les demandes soient toujours claires !
Notre récepteur cheval a de loin plus de qualité que le récepteur humain, susceptible, agressif, rancunier ...

Dans ma pratique équestre, dans mon enseignement, dans ma philosophie, je ne comprends pas les termes : "C'est rageant". Est-ce que ma réaction est disproportionnée ? Ou bien est-ce l'utilisation d'un terme pour un autre ? Ou bien est-ce seulement l'état d'esprit qui est "déplacé" dans le contexte homme-cheval ?

enseigner

Lire aussi :
Le coaching équin