L'Equitation Pédagogique

Galop7

L'achat d'un cheval
Expertise professionnelle et mois d'essai

La visite vétérinaire

Le vétérinaire procède à un examen de santé du cheval à la vente. Il ne peut en aucun cas juger de la conformité du cheval au service désiré : pour cela il faut faire un bilan des capacités techniques du cheval, des capacités techniques du cavalier auquel il est destiné, et l'adéquation entre les deux partenaires en conservant à l'idée l'utilisation qu'il va en être fait : compétitions, loisirs, promenade, attelage, sauts d'obstacle, dressage, western ...

L'expertise professionnelle

Pour faire cette expertise professionnelle, l'acheteur doit faire appel à un professionnel du monde équestre. Un professionnel du monde équestre, ce n'est pas un propriétaire d'écuries, ni un ami cavalier confirmé, et encore moins des parents cavaliers.
Un professionnel c'est :

Vous expliquez au professionnel ce que vous voulez faire. L'évaluation faite par lui permet de faire un rapport écrit, détaillé et argumenté, de conformité ou de non-conformité en décrivant précisemment les actions menées lors de son évaluation.

Cette évaluation peut durer plusieurs jours et se dérouler pendant le mois d'essai.

Le mois d'essai

Si l'acheteur n'a pas la possibilité de se faire accompagner par un professionnel pour essayer le cheval avant l'achat, il peut demander à avoir le cheval à l'essai. Dans tous les cas, une période d'essai est comprise dans tous les contrats de vente. Profitez de cette phase pour vous faire conseiller.
De la même façon, vous ne devriez pas signer un tel contrat sans prendre l'avis d'un professionnel, autre que le vendeur, évidemment ! Méfiez-vous également des intermédiaires tel que les directeurs de centre équestre, ou la personne chez qui vous comptez mettre votre cheval : peu importe le cheval, l'important c'est qu'une pension rentre !

Les frais pendant le mois d'essai

Si le cheval est mis dans une pension à la convenance de l'acheteur, le vendeur prend un risque en se séparant du cheval et en le confiant entièrement à l'acheteur. Tous les frais sont donc à la charge de l'acheteur : la pension, les frais vétos, la responsabilité...
Si le cheval reste sous la garde du vendeur pendant que l'acheteur l'essaie (l'acheteur essaie chez le vendeur), les frais restent à la charge du vendeur tant que la vente n'est pas faite.
Si la vente ne se fait pas, et que le cheval est chez l'acheteur, celui-ci a deux jours pour restituer le cheval au vendeur, à ses frais.
La visite vétérinaire d'achat est toujours à la charge de l'acheteur sauf accord entre les parties, par écrit, sur le contrat de vente.

Quelques pièges pour ceux qui se passent d'un encadrement

Même sans être complètement naifs, vous aimez les chevaux et tombez amoureux du premier venu pour sa couleur ou son regard : vous risquez de vous faire "refiler" un cheval non conforme à ce que vous cherchez ou à ce qui vous convient.

vente
Les faux compliments sont une technique de vente que les commerciaux connaissent bien. © Laurence Grard Guenard

Le plus gros piège dont j'ai été témoin sont des chevaux vendus à de jeunes demoiselles. Le vendeur a un ami reconnu dans le monde équestre (compétition ou spectacle)et le fait venir les jours d'essayage. Celui-ci déborde de compliments sur la monte du premier pigeon venu ! Les jeunes femmes étant très sensibles à ces comportements, elles se font vendre le cheval sans réflechir. Vous vous rendez compte : "UNTEL (très connu) a dit que je montais bien !!!"

Lire aussi :
L'achat d'un cheval, le livret signalétique
Etre propriétaire

Bibliographie :